Charon : passeur hermite ?

Charon, le passeur hermite. Son évocation provoque généralement un frisson d’impatience, teintée de peur, dans les séminaires de développement personnel, ou les séances de néo-chamanisme. Mais de qui parle-t-on exactement et quel serait son lien avec l’Hermite du tarot ?

charon serait-il le passeur hermite du tarot de marseille ?
charon le passeur hermite du tarot

Charon

Charon est le nocher (le pilote de la barque) des Enfers dans la mythologie grecque.
Il est représenté comme un vieux marin à l’aspect revêche et sale, tenant une perche de la main droite et utilisant la gauche pour faire embarquer les décédés. Hermès le remplace parfois dans son rôle de psychopompe.
Pour traverser le fleuve et rejoindre le royaume de Hadès, les défunts doivent le payer, et pour cela, la coutume voulait qu’on place une pièce, généralement une obole, dans leur bouche au moment de leur enterrement. Il est très rare que Charon laisse passer un mortel encore vivant.
Certains auront fait le lien avec Anubis, et quelques rites encore vivaces jusqu’au XVIIIe. dans nos contrées.

Charon, dans la mythologie grecque, c'est le passeur. L'hermite du tarot joue le même rôle.
charon ou l'hermite du tarot qui fait passer le mort

Hermite

Tendant sa perche d’une main et vérifiant qui vient à lui, l’Hermite s’apprête à franchir les eaux de 10/Roue, afin d’amener le défunt dans un nouveau lit d’expériences (12/Pendu), avant de l’aider à renaître à une nouvelle vie (13/asn). Pensée méditative.

Parce qu’il a franchi la pesée des âmes (8/Justice), Anubis (9/Hermite) permet au défunt de lever le voile (2/Papesse) qui sépare le monde des vivants de celui des Morts. L’analogie avec le rite funéraire égyptien est longuement évoqué dans un long chapitre de : Le tarot symbolique. Vous en retrouverez quelques extraits ici.

Péage

« Pour le passage, une dîme est à payer. C’est le dixième, et lorsqu’on donne le dixième, il reste neuf. C’est véritablement lorsque nous serons « neufs » que l’octroi est accordé. Selon l’expression populaire, il faut « montrer patte blanche » et cette dîme à payer se révèle être une mort, une mue, tout comme celle du serpent. »[1]

 Dans le tarot, l’Hermite, c’est la carte neuf.
Et la Roue, la carte 10.
Au cas où.
Amusant, non ?

[1] K.Appavou, R.Mougeot, La vouivre, un symbole universel, ed. Ediru, p.78

l'hermite du tarot au péage, un passage obligé !

Tirésias

Tel Charon, 9/Hermite aide à franchir un pas. Celui de la décade. Plus rien ne sera jamais comme avant, après le passage par sa case. On accédera à « autre chose » : les Nombres à deux chiffres. La roue va tourner : autre dimension, autre travail, autre niveau de conscience de soi.

9/Hermite, c’est la crise du passage.

Variante à son dos bleu nuit : il est totalement réceptif au bouleversement, prêt à changer de vêtement (de peau) : mue. Cependant, comme avec tout Passeur [1], il y a un prix à payer.
A niveau 1, maladie, accident de la vie « coup de vieux ». A niveau 2, le coût d’une thérapie, en temps et argent. Présenté autrement, le coût de la rencontre de l’Hermite, c’est aussi mourir à une partie de soi : perte de certaines illusions, ouvrir les yeux sur tel ou tel sujet / personne, découvrir le contenu de certaines choses cachées ou qu’on refusait de voir (lanterne à moitié voilée).

[1] voir :  initiation à l’astrologie humaniste : les Passeurs

 

 

Cet article est un extrait inspiré du livre : Le tarot symbolique,

1.420 pages, 2014

Vincent Beckers, le tarot symbolique

Pin It on Pinterest

Share This