Deprecated: Hook custom_css_loaded is deprecated since version jetpack-13.5! Use WordPress Custom CSS instead. Jetpack ne prend plus en charge le CSS personnalisé. Lisez la documentation WordPress.org pour savoir comment appliquer des styles personnalisés à votre site : https://wordpress.org/documentation/article/styles-overview/#applying-custom-css in /home/u979050810/domains/ecoledutarot.fr/public_html/wp-includes/functions.php on line 6078
carte tarot diable sous la loupe - Ecole du tarot

Carte du tarot
le Diable
sous la loupe

Carte tarot Diable sous la loupe, ou quand la compréhension du mandala revêt toute son importance.

tromperie et duperie : le diable du tarot

Carte tarot Diable sous la loupe :
la symbolique en aide au tirage

gestion des émotions dans la carte du diable du tarot de marseille

Plânes.

L’eau dans le tarot, ce sont nos émotions. Voir article. L’eau en mouvement, ce sont les émotions à l’oeuvre. Parfois, elles débordent (10/Roue), parfois, elle sont contenues (14/Tempérance), parfois, elles s’expriment librement (17/Etoile), parfois, elles occupent le thème central (de la carte, du tirage, du consultant) comme en 18/Lune.
Ici, en 15/Diable, les émotions sont plânes, non ne mouvement, pas en action.
Mais / et.

gestion des émotions dans la carte du diable du tarot

Sous contrôle ?

Si les émotions semblent maîtrisées, ce serait oublier ce sur quoi elles reposent : un substrat d’inconscient, la couleur noire. Le noir, dans le tarot, c’est la représentation symbolique du subconscient en action
C.Q.F.D. ?
Que la carte pense ne pas agir sur le coup d’une émotion, que la carte s’imagine contrôle ses émotions par rapport à la question, que la carte subodore qu’elle maîtrise le plan émotionnel, alors qu’en fait …

gestion des émotions dans la carte du diable

Inactives ?

Alors qu’en fait, c’est tout le passé de la vie du consultant qui est en train d’agir. 
Alors qu’en fait ce qui nourrit les racines des diablotins, ce sont les événements passés vécus par le consultant, qui refont surface ici-et-maintenant, au moment de la consultation.
Alors qu’en fait, toute la thématique posée dans la question du tirage n’est jamais que la reviviscence d’un passé qu’on croyait enfoui ou sans lien avec le mal-être présent, mais qui oeuvre, telle une lame de fond de tsunami. Beuh ? Beuh !

Carte tarot Diable sous la loupe :
l’inconscient.

Le socle. La base. Les fondements. La fondation. Ce sur quoi tout repose. 
Le bas d’une carte de tarot.
Si on lit un arcane de haut en bas et de gauche à droite, telle une page de livre (voir explications), on l’interprétera en fonction des éléments les plus porteurs, symboliquement et/ou énergétiquement.
Ici, la notion de socle est fondamentale.
Le Diable repose sur un support pour le moins instable. Imaginez que le sol soit imbibé d’eau, comme l’illustration semble le proposer. Ce sur quoi le Diable pose ses griffes risque de ne pas prendre bien longtemps avant de s’enfoncer ou se briser. A plus forte raison, si on en fait un limon noir, on ne peut plus spongieux. 
La toute-puissance du Diable ne serait-elle qu’illusoire, ne reposant sur rien de consistant ?
En voilà un message qui serait sympathique, non ?

rôle des émotions et de l'inconscient dans la carte du diable du tarot

► ce serait sans compter sur le pouvoir et le poids de l’inconscient dans nos actions et décisions. Ce dernier – dixit C.J. Jung – gèrerait 95 % de nos vies. Formant le socle, la base, ce sur quoi tout repose en 15/Diable … C.Q.F.D.

► ce serait sans compter sur le fait que les émotions viennent l’inonder, l’alimenter, le nourrir, le repaître à souhait. Les lignes d’eau sont quantitativement plus nombreuses que la ligne noire et prennent deux à trois fois plus de place dans le dessin de la carte. C.Q.F.D.

visuel école du tarot

carte tarot Diable
sous la loupe :
comment interpréter ?


Exercice de style sur le seul arcane non déterminé du tarot.

1

La carte du Diable,

c’est d’abord la prise de conscience qu’on ne veut, ne sait, ne peut voir, entendre, dire, savoir « quelque chose » en lien avec sa question.

2

L’arcane du Diable,

c’est ensuite la conscientisation du pouvoir de l’inconscient sur la vie actuelle. Ce qu’on vit, pense, fait aujourd’hui, provient de ce qu’on a déjà vécu ou hérité.

3

La lame du Diable,

c’est enfin l’acceptation de l’idée qu’il se peut qu’on n’ait pas envie de se libréer de ce qui provoque le mal-être présent. Bénéfice secondaire préféré à liberté ou réélle entrave à toute marche en avant ? Le Diable louche !

4

La carte du Diable,

c’est d’abord un moment où on baigne dans l’illusion, on louche sur soi, en soi et par rapport à la situation.

5

L’arcane du Diable,

c’est ensuite le moment où on doit accepter qu’on tire la langue. On (se) ment. On se fout du tarologue ou de soi. 

6

La lame du Diable,

c’est enfin un moment d’avertissement. Ces attitudes et comportements ne recèlent rien de bon. Le geste du bras du Diable nous en avertit.

D’expérience personnelle, j’ai pu constater combien cette carte créait un malaise quand je donne mes séminaires d’initiation au tarot. Toutes les personnes au mental prédominant – et elles forment le contingent principal des participants – éprouvent plus de difficulté à appréhender ce message du Diable.
Je n’ai aucune justification ou explicaton rationnelle à la chose. Juste un double feeling sur le sujet … double, comme le fait de loucher du personnage principal.

Pourquoi ? Pourquoi louche-t-il ? Pourquoi (vous) tire-t-il la langue ?

Carte tarot Diable
sous la loupe :
en savoir plus …

des vidéos ?

Tous le contenu des cours et séminaires pour apprendre le tarot en distanciel.

des livres ?

Tous les livres de Vincent Beckers sur le tarot, pour approfondir sa connaissance des cartes bien à l’aise.

de la psycho ?

Parce que la carte du Diable n’est pas qu’une carte divinatoire. Elle vous aide aussi à mieux vous connaître et comprendre.

de la symbolique ?

Parce que la carte du Diable n’est pas qu’une carte divinatoire. On y retrouve puissants symboles qui livrent tout le sel de la carte.