Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au tarot, je possédais en tout et pour tout un jeu de tarot de Marseille. Je suis longtemps restée convaincue que ce dernier était l’une des seules versions du Tarot existant, point.

Cette curiosité initiale pour les cartes s’aiguisant au fil du temps,  mes premiers balbutiements tarologiques sont devenus plus « sérieux » avec une nette préférence pour les jeux dérivés du Conver.

« The teddy bear tarot » pour qui aime conjuguer les joies du tarot et de la nounoursothérapie…

Quelques explorations sur YouTube plus tard, j’ai découvert avec ébahissement un  nombre quasi infini de tarot différents à thèmes aussi éclectiques que variés.

La grande majorité de ces jeux est dérivée de la tradition Rider-Waite Smith, qui a une descendance nettement plus étendue et diversifiée que le tarot de Marseille original, comme le montrent les quelques exemples disséminés dans le texte.

.

« The pasta tarot ».
À table !

 

LA GOLDEN DAWN ET L’ASTROLOGIE

Ces 3 auteurs faisaient partie de la société secrète Golden Dawn (« The Hermetic Order of the Golden Dawn » pour les intimes). Elle s’est diffusée à cheval entre le 19ème et le 20ème siècle, et étudiait différents domaines des sciences occultes, notamment l’astrologie, la géomancie, l’alchimie, l’hermétisme et… le tarot divinatoire.

« The healing waves tarot » pour les amoureux de la mer

Une des pistes de recherche de ce mouvement était d’établir des correspondances numériques entre différents éléments de l’univers. Les suites de mineurs du tarot sont au nombre de 4, comme les 4 éléments, les 4 saisons, les quatre points cardinaux, les 4 directions, ect. Quant aux arcanes majeurs, ils sont au nombre de 22, tout comme les lettres de l’alphabet hébreu. L’étape suivante fut de faire coïncider ces derniers avec la roue astrologique.

« The spacious tarot » ou le minimalisme zen

INTERVERSION JUSTICE ET FORCE

Seulement voilà : l’enchaînement des cartes du Marseille ne correspond pas à la chronologie des signes du zodiaque. Il existe de nombreuses théories différentes faisant correspondre 1 majeur à un signe, et ce n’est pas là mon propos.  Dans le zodiaque, la Balance vient après le Lion, contrairement au tarot. Dans l’exemple ci-contre, la roue se lit dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Qu’à cela ne tienne ! Comme il est quand-même plus facile de permuter des morceaux de carton que les constellations du système solaire, même pour les membres d’une société secrète versée dans l’occultisme, Rider-Waite Smith ont tout simplement inversé l’odre de passage de la Justice et de la Force. Le tour est joué, Force en 8 et Justice en 11 correspondent maintenant à la roue astrologique. «CQFD», ont-ils sans doute jubilé en lançant leur jeu de tarot en 1909.

Modifier les noms de certains arcanes majeurs en appelant notamment  XIII « la Mort » est déjà douteux au demeurant, à mon avis. Mais là où le bât blesse, que dis-je, taillade impitoyablement et à grands coups irrespectueux dans le simple bon sens, c’est cette permutation Force/Justice.

C’est vrai quoi, se donner le droit de modifier ainsi une tradition datant de plusieurs siècles s’apparente à mes yeux à un iconoclasme équivalent à rééditer une nouvelle version de la Bible en coinçant la Genèse entre deux Evangiles. Ou alors, repeindre la Joconde en blonde aux yeux bleus pour la rendre plus conforme aux critères de beauté US en vigueur à l’époque…

MARSEILLE VS RIDER-WAITE

Il est indiscutable que la tradition Rider-Waite a enfanté une variété de jeux de tout type. On peut en trouver notamment des ronds ou en plastique transparent ; il existe même un tarot composé de 78 mini arcanes en céramique. Tout mini qu’il soit, il est à déconseiller pour les déplacements et ne doit pas être facile à mélanger…Bref, ce kaléidoscope est assez luxuriant pour que quiconque s’intéressant au tarot puisse trouver un jeu qui lui corresponde, quels que soient ses goûts et passions.

 

« Aletarox » Alessandra Spagnoli, en vente ici

« Aletarox » Alessandra Spagnoli

J’en possède quelques-uns que je trouve magnifiques. Ce système pemet de délicieuses escapades ludiques et je les savoure parfois pour le simple plaisir des yeux. Ceci dit, mon seul et unique « chez-moi » tarologique restera toujours le Marseille. Les siècles de sagesses plurielles de ce dernier ont bien plus de valeur  qu’une tradition qui n’a guère plus de cent ans d’existence. Marseille for ever !

Un article de Jacqueline.
Envie d’en savoir plus sur l’auteure ? C’est par ici.

Newsletter

Pour ne rien rater des mises à jour du blog, profiter des promos sur les livres ou les nouveautés de l'école du tarot.

Merci pour votre inscription à la newsletter de l'école du tarot

Pin It on Pinterest

Share This