L’Amoureux et le choix d’Hercule

Quel lien entre le héros mythologique et la carte du tarot ? Un tableau vaut mieux qu’un long discours !

Hercule Croisée des chemins, peinture de Girolamo di Benvenuto, 15ème

L'Amoureux et le choix d'Hercule

6/ choix de vie

Parmi les 153.017 mots-clés de la carte de l’Amoureux figure le champ sémantique du choix :  choix de vie, option de carrière, voie sentimentale, décision budgétaire, sens de la vie, option philosophique. A chaque fois posée de façon binaire : suivre ou pas, emprunter ou pas, décision à prendre ou pas, …
Intéressant de relier tout ce ceci au mythe herculéen. Car lui, déjà, en son temps …

L'Amoureux du tarot de marseille, tel Hercule à la croisée des chemins
L'Amoureux du tarot, tel Hercule à la croisée des chemins

6/ voie à suivre

Lorsqu’on pérégrine, on se trouve souvent à « une croisée de chemin ». Le charchant quant à lui se trouve régulièrement à se poser la question de « ne pas savoir quel chemin emprunter ». Quant à madame Duchmol, elle « ne sait plus trop où elle en est. » Plus que régulièrement dans ce genre de situation, la carte de l’Amoureux sort en tirage. D’aucun parleront de hasard. Certains oseront le terme de synchronicité (à mauvais usage, me semble-t-il).

Hercule, le personnage central ?

« Au sortir de l’adolescence, (…) Hercule éprouva le besoin de réfléchir à l’emploi qu’il ferait dans la vie de ses puissantes facultés acquises. S’étant enfoncé dans la solitude afin de s’y recueillir, deux femmes d’une rare beauté lui apparurent soudain, l’incitant chacune à le suivre. Le première, la Vertu, lui fit entrevoir une existence de lutte, d’efforts incessants, en vue du triomphe par le courage et l’énergie. L’autre, le Vice, engagea le jeune homme à jouir paisiblement de la vie en s’abandonnant à ses douceurs et en profitant des avantages qu’elle offre à qui sait borner son ambition. »[1]

[1] O.Wirth, Le tarot des Imagiers du Moyen-Age, ed. Tchou, p. 146

Ci-à-côté  : Annibale Carracci, Le Choix d’Hercule 1596

Vice ou vertu ?

Voilà qui éclaire la carte sous un jour nouveau. Plus question de scène de dépucelage, mais bien un Hercule, tout en réflexion introvertie. Autre Regard. Qui ne me sied point. Question de ressenti personnel. 
Par contre, voir en 6/Amoureux, le moment du choix entre le vice et la vertu, voilà qui est intéressant. A plus forte raison que le texte de Wirth est pour le moins ambigu : la vertu nécessite courage et énergie, en vue du triomphe (7/Chariot ?).
Tandis que le Vice convient à celui qui « sait borner son ambition ».
L’ambition n’est donc pas une voie royale, tandis que la vertu mène au Chariot. Pas sûr d’effectuer mon choix du premier coup, moi ! 🤣

L'Amoureux et le choix d'Hercule dans l'art

« A gauche Minerve est postée devant le chemin de la vertu, dont l’aridité est symbolisée par les lions qui y sont installés. A droite, vêtue de vêtements plus clairs, Vénus indique à Hercule le chemin du vice, symbolisé par un étang à l’arrière-plan où deux couples nus se baignent. Le premier jeune homme visible de dos ressemble fort à Hercule… Derrière, tout au fond à droite, un bourg sur une colline semble indiquer que le chemin de la ville est le chemin du vice… » source

vice ou vertu, choix de l'amoureux du tarot

Entre la Force et l’Etoile ?

Par contre, l’image du choix entre ces deux voies est parfaitement illustrée ci-à-côté. A noter que cette scène de la vie d’Hercule a été maintes fois représentée en peintures. Allo, Google Images…
Plusieurs de ces illustrations sont l’œuvre d’un Maître et contiennent un sens caché. Celle de di Benventuo en fait partie. Beaucoup de choses à en dire, et quelques analogies avec le tarot. Prenez le temps de bien regarder l’oeuvre, avant de lire mes élucubrations.

De prime abord, 6/Amoureux se retrouve tout à fait dans ce tableau :

  • un ange est là, mais n’intervient pas et sa présence n’est prise en compte par aucun protagoniste.
  • le corps du personnage central marque clairement son hésitation : corps courbé vers la gauche, mais regard à droite. Tout l’opposé de celui du tarot.
  • la femme de gauche, tout en vert et rouge, comme celle du tarot. Au visage grave et au port hautain. Tandis que celle de droite, jeune et douce semblerait montrer la voie à suivre ? Est-ce la bonne ?

Certains détails méritent le détour (voir ci-dessus).
► Choisir la voie de gauche, c’est s’engager vers les lions.
► Tandis que le choix de la voie de droite mène à des personnages, qui semblent s’égayer nus, dans l’eau.
► 11/Force sur la gauche et 17/Etoile, sur la droite ?

► La suite de cet article, avec un développmeent plus en lien avec la carte de l’Amoureux dans les semaines à venir.

► Voir cet article du blog qui pose le même autre regard sur la thématique existentielle posée par la carte de l’Amoureux du tarot.

 

 

Cet article est un extrait inspiré du livre : Le tarot symbolique,

1.420 pages, 2014

Vincent Beckers, le tarot symbolique

Pin It on Pinterest

Share This