Première carte tirée

J’ai un souci et ne sais comment résoudre le problème. Je me sens à un tournant de ma vie et ne sais plus trop vers quoi me diriger. J’ai l’impression de commettre sans arrêt les mêmes erreurs de parcours. J’ai rencontré quelqu’un, mais ne suis pas certain de la suite à donner.

Ce qu'il faut faire avant d'analyser un tirage du tarot

Autant de raisons classiques et respectables qui font qu’on pousse la porte du tarologue. Parce que les méthodes habituelles d’aide à la prise de décision ne m’ont pas apporté de résultat, je me tourne vers cette partie de moi « qui sait ». Celle qui est tapie, là-bas, tout au fond de mon (sub)conscient. Les cartes, elles, sauront.

« Le tarot rend conscient ce qu’il y a d’inconscient en vous, par rapport à votre question. »

exemple de tirage de tarot

Le tarot, c’est moi. Et moi, je sais.

L’ensemble des cartes posées sera la juste et bonne réponse à ma question. Quel qu’en soit le nombre, quelle qu’en soit la forme du tirage. Il n’en faut ni plus, ni moins.

Les cartes tirées seront toutes un maillon de la réponse.

Qui a posé la question ? C’est moi. Qui a tiré les cartes ? C’est moi (et non le tarologue !!!)
Que représente le tarot ? Tous les élements nécessaires à la réponse à ma question ! Si une carte est tirée, c’est qu’elle a sa place dans la réponse.

Certaines cartes revêtent une place plus importante.

Selon qu’elles contiennent un mot-clé de la question ou qu’elles sont positionnées à un endroit stratégique du tirage, certaines cartes mériteront un regard plus acéré, afin de comprendre : pourquoi celle-là, là. Tralala ♪

première carte tirée dans un tirage : la raison consciente

La première carte posée, c’est la raison consciente de ma présence à la consultation.

R

Je sais VRAIMENT pour quoi et pourquoi je viens au tarot.

R

Au fond, je sais TRES BIEN ce qu'il y a derrière ma question.

R

Le noeud du problème, il est là : je le savais !

R

Si j'en suis là, ici et maintenant, c'est à cause de ça / lui-elle.

R

Si j'avais besoin de m'entendre dire "ça", c'est bien la première carte posée qui le révélera.

Trucs pour tarologues

Bien sûr que je ne révèle pas au consultant le contenu du message de la première carte. Je conserve au fond de moi, tout ce qui a été dit AVANT le tirage (voir méthodologie) et je tente de valider le choix de la première carte posée en lien avec la thématique du consultant. C’est par le biais d’une question, que je ferai valider le contenu de cette première carte par le consultant.
C’est lui pose la question. C’est lui qui tire les cartes. C’est lui qui se donne une réponse. Le tarologue ne sert que de décodeur.
Ce sera donc bien le consultant qui se dira à haute voix : « Mais c’est bon sang, bien sûr ! C’est pour ça que je suis vraiment venu ici !« .

pudeur

Je voile de pudeur ou pudibonderie cette chose que je n’ose dire. Cependant, le tarot étant cette partie de moi qui sait, elle se chargera d’en lever le voile. Ce sera la première carte que je tirerai.

peur

La peur de ce que le tarologue pourrait penser de moi si je lui disais « ça ».
La peur de m’entendre dire que c’est « ça » le vrai problème.
Tout « ça », je le sais. Mais n’ose le dire. La première carte du tirage le dira à ma place.

oeillères

Ces choses que je ne sais / veux entendre ou dire à propos de ma question, ces choses « là », hé bien, la première carte que je poserai sur la table, elles le diront pour moi.

lumière

Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut voir. Le tarot, lui, éclaire. A pleins feux. Et ce que je ne voulais pas dire (avouer ?) ou taire (secret ?) dans ma question, le tarot – cette partie de moi qui sait ! – l’affichera haut et fort dans la première carte du tirage.

« Mais au fond … »

« Mais au fond, si je vous disais que par rapport à votre question (lire la question notée – voir méthodologie), que c’était … (citer quelques mots-clés de la première carte tirée) le bug/souci/priblème, qu’en pensez-vous ?« 
Je vous garantis que si le tarologue a bien écouté le consultant avant le tirage, que la question est bien formulée et qu’il connaît ses mots-clés, ainsi que le jeu du subconscient d’un individu … il ne faudra pas plus de vingt minutes pour que le fil d’Ariane se déroule devant vos yeux ébahis.
C’est en tout cas ce que je ressens toujours, malgré des centaines de tirage, quand je constate combien – finalement – toutes les thématiques ont toujours une des trois ou quatre mêmes genèses.

introspection avant d'interpréter un tirage de tarot

Qu'en pense ... ?

Les archétypes familiaux sont à la genèse de bien de questions. Je demande alors : « Que pense … (20/famille, 3/mère, 4/père, …) de votre problème ? »

Communication

Trouille de la réaction d’autrui, peur de ne pas trouver les mots justes, timidité d’oser s’exprimer. Autant de motifs à la genèse de la question posée.

Et dans l'enfance ?

« Comment ça se passait quand vous étiez enfant, par rapport à (paraphrase la thématique de la question) ? » 
✍ L’approche du tarot à niveau 2, ramène très très très souvent la question à un moment de l’enfance.

Combien ?

Que le prix à payer soit en monnaie sonnante et trébuchante ou en somme énergétique ou psychologique, la question de l’argent revient fréquemment en genèse à la question des consultants. 

Techniques d’interprétation du tarot : quelques articles sont déjà en ligne … Les autres arrivent …
Cette page est régulièrement mise à jour.
Abonnez-vous à la newsletter et/ou suivez la page Facebook pour être tenu au courant et ne rien rater !

Pin It on Pinterest

Share This