Tempérance est une vertu.

Tempérance est une vertu. Certains sourient en se disant qu’ils sont vertus. Bien sûr. C’est une qualité qu’on aime à s’attribuer quand on chemine dans l’univers du développement personnel. Mais qu’est-ce que la vertu ? Comment vivre vertueusement ? Houlà ! Si ça devient concret, moi, je préfère m’envoler avec mes ailes d’ange, vers la carte qui … oh, meee…, non, pas lui …

tempérance est vertu

Temps paix rance ?

Il est un exercice toujours intéressant à réaliser : celui de vérifier si ce que l’on pense savoir de la signification d’un terme correspond bien à ce que les spécialistes de la langue française nous en disent.

Juste comme ça, pour rire : rédigez-moi un peu la définition du mot tempérance.

Tempérance.

« Le mot apparaît vers 1230, et est emprunté au latin temperantia « modération, mesure, retenue ».

En français, il devient : vertu qui modère les passions et les désirs sensuels. Le mot s’emploie plus couramment à propos de la modération dans le boire et le manger, à partir de 1611. »[1]

Vous saisissez un peu mieux pourquoi j’ai attendu d’en être arrivé si loin dans la présentation de l’arcane (je pars du principe que l’internaute termine sa lecture avec la partie symbolique, après s’être farci – quel courage ! – les aspects divinatoire et psychologique) avant de vous lancer le coup de la définition. De quoi éclairer le sens de la carte d’un jour nouveau, non ?

Tempérance nous invite à la modération.
Modération des sens.
Après la maîtrise et le contrôle des libinsémopuls (11/Force), voilà, la modération des plaisirs des sens : sensuels et gustatifs. C’est gai, le chemin de développement personnel.  Voilà sans doute pourquoi 15/Diable rit déjà sous cape en attendant le pèlerin.

[1] Le Robert : dictionnaire historique de la langue française.

carte du tarot tempérance et vertu

Modération, contrôle : que de vertus, il nous faut pour franchir la deuxième ligne !
Vertu.
Ben oui, la tempérance est une vertu. Cardinale, même, comme aurait dit Richelieu.
A noter que du temps de Platon, cette notion de vertu existait déjà. Et qu’à côté de la prudence, de la force et de la justice, il y avait la … continence.
Il faudra attendre l’intervention des Pères de l’Eglise pour voir le nom de continence changé en tempérance.
Intéressant que cela vienne d’eux…(oups!)
Amusant aussi d’assimiler continance à tempérance. Non ?

Continence : « Etat d’une personne qui s’abstient de tout plaisir charnel. » (in Le Robert)

Des vertus.

Définies, dans leur version chrétienne, les vertus se déclinent comme suit :

  • La tempérance assure la maîtrise de la volonté sur les instincts et maintient les désirs dans les limites de l’honnêteté, procurant l’équilibre dans l’usage des biens ;
  • La force, c’est-à-dire le courage, permet dans les difficultés la fermeté et la constance dans la poursuite du bien, affermissant la résolution de résister aux tentations et de surmonter les obstacles dans la vie morale ;
  • La justice consiste dans la constante et ferme volonté de donner moralement à chacun ce qui lui est universellement dû ;
  • La prudence dispose la raison pratique à discerner en toute circonstance le véritable bien et à choisir les justes moyens de l’accomplir.
    Que pensez-vous du lien avec les cartes du tarot ? Certains assimilent 9/Hermite à la prudence. Et vous ?
tempérance alchimique
vertus cardinales

Prélude.

Tempérance signifie aussi qu’il faut atteindre le stade de la maîtrise des désirs avant de passer à la troisième ligne du mandala.

  • 14/Tempérance invite à un certain ascétisme.

D’où le parfait équilibre intérieur qui s’écoule entre les jarres. Bonne circulation des liquides intérieures et bonne gestion des pulsions diverses. Il nous faut même aller plus loin encore car en psychologie, les ailes signifient la sublimation.

  • 14/Tempérance invite à un ascétisme certain.

Histoire de corriger mon propos quelques lignes plus haut. Oups ! Et à vous de rebondir sur cette notion de sublimation, car on la retrouve aussi en alchimie.

« L’homme et la femme ont donc tous deux besoin des mêmes qualités, s’ils doivent devenir des êtres bons: la justice et la tempérance. »
                                                                                                                                                                                                         Platon

 

 

Cet article est un extrait inspiré du livre : Le tarot symbolique,

1.420 pages, 2014

Vincent Beckers, le tarot symbolique

Pin It on Pinterest

Share This