Interpréter un tirage de tarot

Combinaison Empereur et Pape

L’objectif de cette page est de provoquer en vous un réflexe de juxtapostion de significations, quand ces cartes sortent côte à côte dans un tirage. Vous pouvez bien évidemment effectuer la même opération avec tous les mots-clés que vous connaissez.
Personnellement, c’est comme cela que j’ai appris le tarot par moi-même : en écrivant des listes et pratiquant la concaténation – non de cellules Excell – mais de mots.

Ci-dessous donc, quelques  propositions d’interprétation de la combinaison Empereur et Pape parmi les 153.017 possibles. Et si je ne vous le précise pas une fois de plus, je vais recevoir 153 mails qui me diront « Oui, mais n’est-ce pas aussi … » Et effectivement, ça l’est !

empereur pape dans un tirage de tarot à l'école du tarot de marseille

D’un point de vue technique de tirage, l’Empereur, c’est entre autre:

  • l'assertivité, l'affirmation de soi et de son point de vue
  • la figure archétypale du père, du pouvoir
  • la réussite matérielle

D’un point de vue technique de tirage, le Pape, c’est entre autre :

  • la conciliation, la réunion sous une houlette
  • la figure archétypale de la foi, de l'Eglise et des croyances
  • l'enseignement
  1. répondre à la question avec assertivité ou tenter un arrangement ?
  2. répondre seul à la question ou y réfléchir en groupe ?
  3. se fier à sa raison, son sens terrien des affaires ou passer par des convictions, des valeurs ou des croyances ?
  4. envisager un « quick & dirty win » ou envisager un idéal à long terme ?
  5. agir en bon père de famille ou en chef de groupe plus large ?
  6. faire agir le sceptre ou la crosse ? (allusion historique dont je me régale)
  7. en une question comme en cent : la terre ou le ciel ?

Le ton original que je souhaite donner à cette page par rapport aux autres sur le sujet, part du principe – qu’à l’instar du duo Papesse-Impératrice, e.a. – les deux cartes se tournent le dos. Dans un tirage, deux cartes qui refusent de se regarder marquent à la fois : 
* une dualité intérieure, une division au plus profond de soi entre deux points de vue antinomyques
* le fait que la question recèle deux visions, deux angles d’approche et/ou deux types de solution diamétralement opposées.
A vous, tarologue internaute, de savoir laquelle de ces divisions correspond le mieux à votre vécu présent et/ou formulation-contenu de question.

K
L
le regard vers

Je vous l'ai introduit ci-avant, pour une fois, je change d'angle d'attaque afin de vous aider à poser ... un autre regard sur un tirage. Sourire épanoui sur mon visage ravi.
Le regard de l'Empereur se détourne résolument de :
* un idéal de vie, un choix de convictions basé sur des croyances. Pour lui, ce n'est pas la voie à suivre.
* une discussion, d'un échange de points de vue, de réunion ou rassemblement pour évoquer le thème de la question. Pour lui, ce n'est pas la voie à suivre.
* faire confiance à une autorité (quelle qu'elle soit) pour aider à comprendre la question. Pour lui, ce n'est pas la voie à suivre.

empereur pape dans un tirage de tarot à l'école du tarot de marseille
K
L
le regard vers

Je vous l'ai introduit ci-avant, pour une fois, je change d'angle d'attaque afin de vous aider à poser ... un autre regard sur un tirage. Sourire épanoui sur mon visage ravi.
Le regard du Pape se détourne résolument de :
* l'affirmation péremptoire d'un avis ou d'une conviction personnelle. Pour lui, ce n'est pas la voie à suivre.
* d'une approche concrète, matérielle et matérialiste de la question. Pour lui, ce n'est pas la voie à suivre.
* faire uniquement confiance à sa réflexion personnelle (compas sur le casque) pour aider à comprendre la question. Pour lui, ce n'est pas la voie à suivre.

K
L
le sceptre

Sur la symbolique spécifique du sceptre dans la carte de l'Empereur, voir ici.

* brandir son sceptre, c'est brandir le symbole de son pouvoir. Celui de l'Empereur est orienté (et regardé) vers la gauche du tirage. La carte qui sera positionnée à gauche expliquera ce qui est à l'origine du conflit avec le point de vue du Pape (la carte qui suit et dont le personnage se détourne).

La réponse à la question se trouverait là : le pouvoir sous-jacent, sous-entendu, prégnant entre deux points de vue antagonistes : la cause du sceptre de l'Empereur, vs. l'envie de suivre la crosse du Pape.

- Waouw, Maître, mon bon Maître, là, vous avez avez fait fort ! Vous êtes encore parvenu à nous pondre quelque chose que vous n'aviez pas encore écrit jusqu'ici.
- Dis donc, Disciple, tu me prendrais pour une poule ?
- Oh, juste une Papesse, mon bon Maître, juste une Papesse.
(Bruit d'oeufs brisés qui composeront l'omelette du souper)

K
L
la crosse

Sur la symbolique spécifique de la crosse et la main bénissant, dans la carte du Pape, voir ici.

* brandir sa crosse, c'est brandir le symbole d'une voie, d'un chemin spirituel/religieux. Celui du Pape est orienté (et regardé) vers la droite du tirage. La carte qui sera positionnée à droite du Pape expliquera ce qui serait l'optique à prendre, l'angle de vue à suivre, d'un point de vue Idéal ("I" majuscule).

La réponse à la question se trouverait là : le pouvoir sous-jacent, sous-entendu, prégnant entre deux points de vue antagonistes : la cause du sceptre de l'Empereur, vs. l'envie de suivre la crosse du Pape.

- Waouw, Maître, mon bon Maître, là, vous avez avez fait fort ! Vous êtes encore parvenu à nous pondre quelque chose que vous n'aviez pas encore écrit jusqu'ici.
- Dis donc, Disciple, tu me prendrais pour une poule ?
- Oh, juste une Papesse, mon bon Maître, juste une Papesse.
(Bruit d'oeufs brisés qui composeront l'omelette du souper)

"moi"
amour
argent
boulot

Combat mental

C'est dans la tête, chère consultante (ou consultant, non mais !). Vous ressentez un conflit intérieur entre un point de vue matériel et concret sur le question, vs. une attirance vers quelque chose de plus intangible et "Idéal" de la question.

Couple parfait.

De façon, on ne peut plus classique : que pense votre père de cette idée de mariage ? Sans doute pas de bonnes choses, non ?

Bling bling

Argent à faire fructifier, oui, mais comment ? A priori à ne pas gérer seul dans son coin, à sa manière. Plutôt passer voir un spécialiste (Pape), quel qu'il soit, et passer par un contrat de "quelque chose", en lien avec les aspects financiers de la question.

Contrat ou combat ?

Tirage assez classique qui intervient suite à un souci avec un supérieur hiérarchique (Empereur). La solution passe soit par une réunion de conciliation, soit par le recours par un spécialiste (médiateur, avocat, ...).

Empereur – Pape à niveau

En se focalisant sur une partie du dessin de la carte.

Interrupteur laissé côté gauche, à niveau 1, éclairage terre à terre, en piste d’interprétation d’une partie de tirage.
Interrupteur glissé côté droit, à niveau 2, proposition de travail sur soi ou sur une mémoire difficile dans l’histoire de la famille.

* Il serait bon d'essayer de comprendre pourquoi ces deux personnages se tournent le dos, non ?
* Il serait bon d'essayer de comprendre le combat mental (les deux têtes sont couronnées) qui se déroule dans la tête du consultant, avec ce casque de guerrier (voir là-bas) et cette tiage de pontife.
* Il est bon de se pencher dans l'histoire familiale pour comprendre à quelle figure masculine de pouvoir le thème sous-jacent de la question est relié.

* Mémoire d'un enfant qui a été ballotté d'une figure parentale masculine à l'autre
* Grâce au fait d'avoir été éduqué à la dure (Empereur), tout en ayant eu la possibilité d'entendre un grand-père bienveillant (Pape) nous avons un enfant armé pour la vie. Bon d'accord, ici, je me fais un film, mais why not ?
* Un lien avec Oedipe ... parricide (Empereur) qui mène au tribunal (Pape). Bon d'accord, ici aussi, je me fais un film, mais why not ?

Les études, les contrats (Pape). Pour les réussir, il faut bosser ferme. (Empereur)
Rien à faire : comme ils se tournent le dos, sans doute que tout n'a pas été fait pour ce que ce soit une réussite.
Mais que s'est-il passé entre 4/ et 5/ pour que cela ne se déroule pas bien ? Tout l'art de poser la vraie (et non la bonne) question au tarot. Voir ici.

De ce qui a été "ouoblié" de faire pour réussir, version côté sombre du niveau 1.

Des personnages couronnés : pouvoir.
Un aiglon retenu et un aigle frappé/bouté dehors.
Un personnage qui enfonce sa crosse dans le crâne du moinillon (voir développement dans cet article)

Que vous faut-il de plus comme preuve que cette combinaison évoque une éducation "à la dure" ?
Ben oui, comme d'habitude, tout est dans tout.

Version optimiste : parce que vous avez osé aller voir votre patron et réussi à obtenir un arrangement collégial à votre question posée au tarot, vous êtes parvenu à signer ce contrat/document auquel vous teniez tant.

- Ô Maître, mon bon Maître, permettez-moi de vous féliciter : vous êtes parvenu à placer pas moins de cinq mots-clés en une seule phrase.
- Merci Disciple, tu peux aller étudier dans ta chambre.

Version pessimiste : parce que vous vous êtes heurté à l'assertivité de votre patron/père et que vous vous êtes aussi braqué puis défoulé sur "plus petit que vous (moinillons de dos et petite taille), le document qui en a résulté pourrait expliquer le pétrin dans lequel vous êtes fourré. Avec comme conséquence, une convocation chez le patron ou, pire, à la police !

- Ô Maître, mon bon Maître, permettez-moi de vous féliciter : vous êtes parvenu à créer une phrase théorique alambiquée qui peut permettre à chaque question posée au tarot de trover ici une réponse.
- Disciple, tu n'as pas encore bien lu le contenu du site. C'est expliqué ici. Va ré-étudier le cours dans ta chambre.

1. L'Empereur contemple le fruit de son travail (carte précédente) ou sa réalisation présente (son sceptre).

2. Le Pape bénit la carte qui suit.

1+2=3 Comprendre en quoi la voie suivie prfécédemment, dans le passé, n'est certainement plus celle à suivre présentement, puisque les deux cartes se tournent le dos.

Refomulation d'un propos tenu ci-avant, car j'y crois profondément. Clin d'oeil entendu.

1. L'Empereur a fait. Il a terminé. Contemple-t-il béatement le fruit de son travail ou constate-t-il froidement et simplement les dégâts ?

2. Le Pape est tellement convaincu d'l'Idéal à poursuivre qu'il en martèle le crâne d'un moinllon (refomulation : (éprouver le besoin de) se persuader soi-même d'avoir une bonne idée ou d'avoir raison

1+2=3 Prendre le temps pour comprendre comment il se fait qu'on en soit arrivé là, se poser et réfléchir ... à un autre regard. Souvenons-nous que ces deux cartes se détournent. Au cas où je ne l'aurais pas encore assez écrit dans cette page. Aaaarrgh !

Pin It on Pinterest

Share This